APPROUVÉ PAR +60 000 FAMILLES

Comment nourrir la confiance en soi chez l’enfant ?

En moyenne, un enfant développe un sens de sa propre personne vers l’âge de 3 ans. Vers l’âge de 5 ou 6 ans, c’est son entourage et son rapport aux autres qui se développe : il découvre ainsi les différences liées au genre, aux intérêts, aux émotions

Et avec toute cette découverte du monde et de lui-même, arrive en même temps le développement de la confiance en soi. 

Qu’est-ce que la confiance en soi ?

La confiance en soi est un sentiment qui se développe dès l’enfance : il permet d’attester de la connaissance que l’on a de soi-même, et de notre niveau de croyance envers nos compétences, notre potentiel, et nos relations aux autres
La confiance en soi est un sujet complexe : celle-ci est fortement variable. En effet, un enfant comme un adulte peut expérimenter des degrés très divers de confiance en soi, et ce dans la même journée ! 

Néanmoins, si ce sentiment est essentiel tout au long de la vie, il est primordial chez l’enfant. En outre, développer une confiance en soi forte et stable va lui permettre de se construire psychologiquement, de ne pas abandonner face aux échecs, et de développer un état d’esprit de croissance (le fameux growth mindset). 

 

comment développer la confiance en soi chez l'enfant

Comment développer la confiance en soi chez l’enfant ?

À proprement parler, la confiance en soi ne se cultive pas : elle est propre à chacun, et il s'agit surtout d’un processus à vie ! Ne vous imaginez donc pas développer la confiance de votre enfant en l’espace de quelques jours. Il s’agit d’un travail de longue haleine, autant de votre côté que du sien. 

Cependant, le résultat en vaut la peine. Nous pouvons vous l’assurer ! 

Laissez toujours la porte ouverte aux idées

En faisant preuve d’ouverture d’esprit face aux idées de votre enfant, vous lui apprendrez à évoquer ses rêves, ses envies et ses projets sans peur de jugement ou de refus. 

Pour ce faire, vous devez faire en sorte que votre enfant n’associe pas son désir de communication avec un sentiment négatif. Ainsi, toute réaction pessimiste, tout refus catégorique ou moquerie (même sans une once de mauvaise intention) est idéalement à proscrire.

Pour vous aider, voici une liste de questions à poser à votre enfant pour qu’il reste confiant à vous parler de ses idées et de ses envies : 

  • C’est un beau projet. Peux-tu m’en dire davantage ?
  • Je ne savais pas que tu avais cette idée en tête. D’où cela t'est-il venu ?
  • Je n’avais pas vu les choses de cette manière, mais nous pouvons en parler. 
  • Pourquoi veux-tu faire cela ? Je voudrais comprendre ton point de vue.

Encouragez sa curiosité

Affirmer la curiosité de votre enfant nécessitera aussi un travail sur vous-même. En effet, il sera de rigueur de vous battre contre vos propres croyances limitantes, et d’adopter vous aussi une mentalité de croissance. De cette manière, vous accompagnerez le développement de votre enfant sans le perturber avec vos propres croyances, préjugés et expériences.

N’oubliez pas que contrairement à votre enfant, vous avez plusieurs dizaines d’années d’expérience de vie devant vous. Laissez-lui la liberté d’expérimenter comme vous avez pu le faire à son âge


Essayez donc de repérer les intérêts qui sembleraient s’éveiller chez lui, et proposez-lui des activités liées. Par exemple, s’il vous demande un jeu de châteaux forts pour Noël, demandez-lui s’il voudrait aller au musée pour en découvrir davantage sur la période du Moyen-Âge et les châteaux de l’époque.  

Célébrez ses échecs

Si l’échec est difficile à vivre en tant qu’adulte, il peut s’agir d’une véritable tragédie pour un enfant, où l’expression et le contrôle des émotions est véritablement plus compliqué

Cultivez sa confiance en soi en le guidant pour qu’il tire lui-même les leçons positives de son échec, et qu’il en ressorte plus fort. Soulignez ses efforts, l’expérience qu’il peut désormais tirer de son échec, et surtout célébrez son courage et sa ténacité pour avoir essayé. 

Enfin, encouragez-le à recommencer, même s’il risque d’échouer de nouveau : s’arrêter face à l’échec est néfaste pour la confiance en soi, et pour cultiver un état d’esprit de croissance.

Analysez vos propos

Par notre éducation, nos expériences passées et notre entourage, nous avons tous intériorisé des comportements, des réactions et des idées… qui ne sont pas nécessairement celles de tout le monde, ni celles que vous voulez transmettre à votre enfant.

En effet, projeter vos attentes ou votre vision du monde sur votre enfant est instinctif. Néanmoins, la manière dont vous vous exprimez traduisent ces projections, qui viennent peut-être à l’encontre des envies et attentes de votre enfant.

Par exemple, un discours trop négatif aura tendance à exprimer indirectement un rejet ou un refus. Des critiques ou réactions trop vives pourront lui transmettre l’idée de ce qui est acceptable ou non, selon vos normes. Essayez d’analyser vos propos et vos propres réactions, pour déterminer comment votre enfant pourrait les ressentir et interpréter.

Cultivez son sens des responsabilités

La confiance en soi passe par l’apprentissage des responsabilités. En effet, plus votre enfant va grandir, et plus il va cultiver ce sens des responsabilités, lui donnant petit à petit une plus grande autonomie.
Mais pour développer sa confiance en soi, vous devez en premier lieu lui montrer que vous lui faites confiance. N’hésitez pas à le responsabiliser dans la mesure du possible en fonction de son âge : en lui proposant de choisir le dîner de ce soir et de vous aider à le préparer, en le laissant faire ses devoirs seul. 

Cette prise de responsabilités peut aussi se traduire par des questions : par exemple, vous pourriez lui poser la question “qu’est-ce que tu vas mettre dans ton sac pour l’école demain ?” au lieu de “as-tu fait ton sac pour l’école demain ?”.
La première question est ouverte et laisse l’autonomie à l’enfant de trouver lui-même la solution (ce qu’il doit mettre dans son sac) au problème (il n’a pas encore fait son sac). La deuxième question met davantage le problème en avant plutôt que la solution : il n’a pas encore fait son sac, ce n’est pas bien. 

Quels sont les bénéfices de la confiance en soi dans le développement des 7-12 ans ?

Développer la confiance en soi de votre enfant, en particulier entre 7 et 12 ans, vient avec son lot inestimable de bénéfices

  • il va apprendre à mieux se connaître, et comprendre que ses qualités et ses défauts sont des atouts dans la vie pour grandir, s’améliorer et s’épanouir
  • sortir de sa zone de confort lui fera moins peur,
  • il verra chaque jour comme une nouvelle opportunité,
  • il saura mieux gérer et analyser ses émotions
  • son discours intérieur sera plus positif, plus axé sur une mentalité de croissance. 



Développer la confiance en soi de votre enfant est un atout pour leur avenir et leur épanouissement.
Vous avez envie de développer l’état d’esprit de croissance de votre enfant ? Pensez à vous procurer le Magami Junior !

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés